VENEZ VOIR

11 Août 13 au Septembre 2020

Notre nouvelle exposition vous fera découvrir les épures et totems d’Annie Gehand, l’énigmatique et poétique Chaise vide de Korin Mariotto, le mélange du réel et de l’irréel de Sylvie Leeloo et l’esthétisme des couleurs de Jean Mathieu Saponaro.

ANNIE GEHAND
KORIN MARIOTTO
SYLVIE LEELOO
JEAN-MATHIEU SAPONARO

Mardi à Dimanche de 14h30 à 19h et sur RdV

Annie Gehand

Née en 1942, je me suis toujours considérée comme une enfant de la guerre et cela continue de m’habiter. Je suis en retraite après un début de carrière comme ingénieur en génie civil suivi d’une longue carrière universitaire comme sociologue des organisations.
L’art a toujours occupé une grande place dans ma vie avec la musique, le dessin, la peinture… Il y a une dizaine d’années, après qu’on m’ait offert un appareil photo, l’idée m’est venu de façonner des images numériques en transformant mes photos à l’aide d’outils numériques.
Au fil du temps, mes techniques se sont affirmées et mes images se sont épurées. J’ai développé tout un ensemble d’images en Noir & Blanc, d’abord la série Epures et Idéogrammes, puis Totems. Fondées sur la recherche de formes pures, ces séries ont marqué une rupture dans ma démarche artistique qui avait longtemps privilégié la couleur et le foisonnement de formes.
https://www.facebook.com/GehandAnnie

KORIN MARIOTTO

Deux passions indissociables la guide : ”l’être humain et l’art, l’art et l’être humain”. Ayant toujours eu un intérêt marqué pour les arts, à 13 ans c’est derrière l’objectif qu’elle choisira de s’exprimer.
Avec l’envie de se livrer sans raconter la fin de l’histoire, laissant toute la place à celle ou celui qui regarde, la CHAISE VIDE entre en scène. L’autoportrait est inconnu pour Korin. Impossible de passer devant l’objectif sans une recherche de soi et une acceptation de son image. Exposée dans plusieurs salons et publiée en magazines, la Chaise Vide a intrigué et séduit le public. Enigmatique et poétique, elle symbolise l’autre.
Son travail l’emmènera à aller plus loin dans sa démarche, avec cette série minimaliste. “ C’est lentement qu’on arrive au dépouillement. On élimine, supprime, renonce à beaucoup de tentations. »
https://mariottokorin.wixsite.com/lachaisevide

SYLVIE LEELOO

Faire de la photographie, c’est être dans l’instant, être dans un état méditatif. Le noir et blanc intemporel, me permet d’exprimer des émotions et d’extraire des atmosphères différentes.
A travers mes photographies, je souhaite être un révélateur, saisir un instant, l’ambiance qui s’en libère. La place de l’humain dans notre monde m’interpelle. Ma préoccupation est de transmettre une atmosphère, une histoire, avec de l’esthétisme… et mes états d’âme.
J’aime présenter des reflets. La réflexion d’un sujet sur un autre, se mêlent ou s’entremêlent. Mélange de réel et d’irréel. Ne plus avoir de repères. Jeux de cache-cache avec la lumière, les contrastes, les ombres. Voir au-delà du premier regard, voir ce qui se cache derrière.
www.sylvieleeloophotographie.com

Jean Mathieu saponaro

À tout juste 30 ans, Jean-Mathieu Saponaro, originaire de Provence, a eu l’opportunité grâce à sa carrière d’ingénieur développeur de vivre à Paris, San Francisco et New York. C’est notamment dans les rues de Brooklyn qu’il s’est plongé dans la photographie. Il y a puisé son inspiration et l’envie de capturer les instants du quotidien.
Les couleurs jouent un rôle central dans ses photos, se rapprochant des tons éclatants de son Sud natal. Il ajoute à ces couleurs une composition soignée afin de donner un nouveau souffle esthétique à l’ordinaire des objets, lieux, et décors qu’il s’approprie.
Son travail à été exposé à la dernière édition du Salon de la Photo, dans diverses galeries parisiennes et aixoises, et également publié dans des magazines consacrées à la photographie.
www.jmsaponaro.com